Le Royaume des cieux

Article à compléter

Contenu

  • Le royaume des cieux est une réalité de la vie de notre esprit. Puisqu’un seul esprit, un seul souffle vital, nous anime tous, nous sommes tous frères et soeurs et dans l’esprit nous interagissons les uns avec les autres, nous partageons les joies et les peines les uns des autres, nous communiquons
  • La dimension de l’esprit est éternelle. La vie éternelle est déjà commencée en nous, puisque rien ne peut tuer ce qui est esprit
  • Entrer dans la vie éternelle signifie vivre la relation confiante qui nous unit à cette source de vie qui est en dieu. Cette même source nous unit les uns aux autres comme les membres d’un même corps sont unis sous une même tête
  • Sera ajoutée prochainement: La parabole des invités au festin
  • Sera ajouté prochainement: Le thème de l’abondance de fruits

Articles liés

  1. Jean 4, 1-42 La source d’eau vive
  2. Augustin sur le bonheur
  3. Marc 14, 1-11 Le parfum versé sur Jésus
  4. La relation filiale
  5. Genèse 1, 2 Rouah, l’esprit de dieu est féminin

Le Royaume des cieux, les membres d’un même corps

L’évangile nous parle souvent du Royaume des cieux ; Jésus forge des paraboles pour que nous puissions en avoir une idée, mais il nous répète toujours que cette réalité se trouve bien parmi nous. Le problème est que nous ne la voyons pas car il s’agit d’une réalité concernant la vie de l’esprit, indiquée par le mot « cieux », inaccessible par la vue humaine, mais qui de fait est la partie de la vie la plus importante.

Ce qui est de l’esprit n’est pas soumis aux contraintes de l’espace et du temps, il s’agit d’une réalité éternelle, donc elle est déjà là. Dans ce Royaume invisible, nous sommes tous frères car c’est le même esprit, le même souffle vital qui nous fait vivre. L’apôtre saint Paul nous dit que nous sommes tous les membres d’un même corps ; nous puisons la vie à la même tête et nous sommes reliés les uns aux autres, c’est bien ceci la vie de l’esprit. L’interaction, le lien qui nous unit les uns aux autres, nous permet d’éprouver des sentiments les uns pour les autres, de partager les joies et les peines de nos frères et de les ressentir comme nôtres, de vouloir partager ce que nous avons de beau et de voir notre joie multipliée lorsqu’un autre regarde avec nous un beau paysage ou goûte notre cuisine.

Un lien invisible nous unit tous les uns aux autres, avec ceux qui se trouvent de l’autre côté de la planète et avec ceux qui ne sont plus dans notre temps. Ce lien est pour nous vital, il est la source de toute joie et ce que nos frères du monde entier vivent nous touche aussi. Pouvons-nous réellement être indifférents aux difficultés qu’une partie de l’humanité traverse sans en être touchés au plus profond?

Ce mystère qui nous unit les uns aux autres est celui de l’esprit qui donne vie au monde, l’esprit de dieu, le souffle vital vivificateur. C’est dans l’esprit que nous communiquons les uns avec les autres, c’est l’esprit qui nous rassemble et fait de nous les membres d’un même corps. Lorsque les membres du corps ont réalisé la parfaite harmonie entre eux, lorsque chacun est dans l’action de grâce pour tout ce que l’autre lui apporte et qu’il adresse à dieu cette action de grâce, c’est alors le royaume de cieux. Mais il s’agit d’une réalité spirituelle et éternelle, elle est déjà là. Nous sommes invités à y rentrer dès maintenant. Jésus envoie les apôtres annoncer au monde que le royaume des cieux s’est approché de nous, il est en nous. (Matthieu 10, 7 et Luc 1, 21) Pour entrer dans la vie éternelle dès maintenant il suffit d’être comme un enfant, nous dit Jésus dans l’Evangile (Matthieu 18, 3). C’est-à-dire retrouver la confiance du tout petit envers ceux qui lui donnent la vie, se reconnaître enfant de dieu et retrouver une multitude de frères. Ceci est célébré dans la cérémonie du baptême chrétien, on s’approche de la source de la vie. Source qui nous a été manifestée en Jésus Christ, source qui s’origine dans l’inépuisable miséricorde divine, source qui a coulé du côté du Christ crucifié (voir Jean 4, 1-42 La source d’eau vive). Ainsi le baptême célèbre l’entrée dans la vie éternelle, lorsque on rentre dans la relation filiale confiante envers celui qui nous a donné la vie en abondance avec la bienveillance d’un père et l’amour inconditionnel d’une mère (Voir La relation filiale et Genèse 1, 2 Rouah, l’esprint de dieu est féminin).

Entrer dans la relation filiale, c’est donc tout recevoir, tout accueillir de Dieu, dans la confiance: même les épreuves et les difficultés qui feront grandir et mûrir l’enfant. Voici, donc que l’erreur,´ de l’homme est lorsqu’il se trompe sur son propre bien (voir Augustin sur le bonheur). Rappelons-nous cet épisode où deux soeurs accueillent Jésus dans leur maison (Luc 10, 38-42). Marthe se donne beaucoup de peine, elle prépare la table, elle cuisine, elle se soucie d’être digne d’accueillir Jésus et elle invective contre sa soeur qui ne l’aide pas. Sa soeur Marie, elle s’assoit simplement aux pieds de Jésus et elle se laisse combler par lui, par ses paroles, par son regard, sa miséricorde, sa bienveillance. Elle est entrée dans la relation filiale, celle du tout-petit qui se laisse combler par les milles attentions de ses parents, dans la gratitude. Jésus s’adresse ainsi aux deux soeurs: « Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée. » La meilleur part choisie par Marie est plus grande que tout ce que nous pouvons espérer de mieux. C’est la communion avec le Christ, le fils de Dieu, qui nous donne accès à la relation filiale avec Dieu, sa relation éternelle dans laquelle le fils contemple le visage du père. Et nous connaissons le père à travers le fils, son fils unique qui nous conduit à lui, en nous laissant entrer dans le mystère de la Trinité, en partageant avec nous sa relation filiale, en nous donnant ainsi accès au père. Il nous invite à appeler Dieu notre père: par son amour, par sa vie, livrée pour nous, il a rendu cela possible, il nous a tellement unis à lui, que nous avons été remplis de son amour filial. Dans cette communion profonde avec le Fils, Marie, la soeur de Marthe, a perçu l’étendue de l’amour du fils unique pour nous, elle a anticipé les apôtres lorsqu’elle a compris à l’avance que Jésus allait se livrer pour nous, allait nous offrir sa vie. C’est alors qu’elle a versé du parfum sur lui, le parfum précieux qu’elle avait gardé pour embaumer sa dépouille. Elle a peut-être compris d’avance que la mort n’aurait pu le retenir captif, elle a devancé sa résurrection: elle a versé le parfum sur la tête du Christ qui lui rendait visite. Les apôtres n’ont pas compris ce geste, l’ont critiquée en disant qu’elle avait gaspillé un parfum précieux qu’on aurait pu revendre et donner cet argent aux pauvres. Mais Jésus lui rend hommage (Marc 14, 6-9): «Laissez-la ! Pourquoi la tourmenter ? Il est beau, le geste qu’elle a fait envers moi. Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous, et, quand vous le voulez, vous pouvez leur faire du bien ; mais moi, vous ne m’aurez pas toujours. Ce qu’elle pouvait faire, elle l’a fait. D’avance elle a parfumé mon corps pour mon ensevelissement. Amen, je vous le dis : partout où l’Évangile sera proclamé – dans le monde entier –, on racontera, en souvenir d’elle, ce qu’elle vient de faire.» (Voir le passage complet dans Marc 14, 1-11 Le parfum versé sur Jésus )

Certains Pères de l’Eglise pensent qu’il s’agit de la même Marie, Marie Madeleine la pécheresse, qui avait auparavant versé des larmes sur les pieds du Christ, les avait essuyés avec ses cheveux et avait aussi versé du parfum sur ses pieds, poussant ainsi le service à l’extrême, elle a tout donné d’elle-même, elle est allée plus loin que le rôle du serviteur, elle a rendu hommage à sa mort et à sa résurrection: le Christ l’ayant ainsi introduite dans les profondeurs du plan et de l’amour du père, dont elle a vu l’étendue dans le pardon offert par Jésus ou mieux dans le don de Dieu, éternellement renouvelé, offert aux hommes encore et encore, septante fois sept fois, par-donnant c’est-à-dire répétant son don, le renouvelant pour chacun de nous. Septante fois sept fois (Matthieu 18, 22), c’est-à-dire renouvelant à l’infini son invitation à entrer dans le repos de Dieu, celui du septième jour, celui de la vie éternelle qui est offerte à l’homme dès maintenant lorsqu’il accueille le don de Dieu, le don de la vie, lorsqu’il s’abreuve à la source de vie éternelle, en goûtant à la gratuité de la relation filiale.

Et Jésus nous rappelle: « Voulez-vous entrer dans la vie éternelle? soyez comme un petit enfant » (Matthieu 18, 3)


Textes bibliques

Matthieu 13 Les paraboles du Royaume

Matthieu 13, 31-33

31 Ἄλλην παραβολὴν παρέθηκεν αὐτοῖς λέγων Ὁμοία ἐστὶν ἡ βασιλεία τῶν οὐρανῶν κόκκῳ σινάπεως, ὃν λαβὼν ἄνθρωπος ἔσπειρεν ἐν τῷ ἀγρῷ αὐτοῦ·
31 Il leur proposa encore une parabole, en disant: « Le royaume des cieux est comparable à une graine de moutarde, qu’un homme ayant pris, il sema dans son champs.

32 ὃ μικρότερον μέν ἐστιν πάντων τῶν σπερμάτων, ὅταν δὲ αὐξηθῇ, μεῖζον τῶν λαχάνων ἐστὶν καὶ γίνεται δένδρον, ὥστε ἐλθεῖν τὰ πετεινὰ τοῦ οὐρανοῦ καὶ κατασκηνοῖν ἐν τοῖς κλάδοις αὐτοῦ.
32 c’est la plus petite [graine] de toutes les semences, mais lorsqu’elle a grandi, elle est plus grande que les plantes et devient un arbre, de telle façon que les oiseaux du ciel viennent et s’établissent dans ses branches. »

33 Ἄλλην παραβολὴν ἐλάλησεν αὐτοῖς Ὁμοία ἐστὶν ἡ βασιλεία τῶν οὐρανῶν ζύμῃ, ἣν λαβοῦσα γυνὴ ἐνέκρυψεν εἰς ἀλεύρου σάτα τρία, ἕως οὗ ἐζυμώθη ὅλον.
33 Il leur raconta une autre parabole: « Le royaume des cieux est comparable à du levain, qu’une femme ayant pris, elle a enfui dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que le tout ait levé. »

Matthieu 13, 44-48

44 Ὁμοία ἐστὶν ἡ βασιλεία τῶν οὐρανῶν θησαυρῷ κεκρυμμένῳ ἐν τῷ ἀγρῷ, ὃν εὑρὼν ἄνθρωπος ἔκρυψεν, καὶ ἀπὸ τῆς χαρᾶς αὐτοῦ ὑπάγει καὶ πωλεῖ ὅσα ἔχει καὶ ἀγοράζει τὸν ἀγρὸν ἐκεῖνον.
44 Le royaume des cieux est comparable à un trésor qui a été enfui dans le champs, l’homme qui le trouva le recouvrit et par sa joie il part vendre tout ce qu’il a et il achète ce champs-là.

45 Πάλιν ὁμοία ἐστὶν ἡ βασιλεία τῶν οὐρανῶν ἐμπόρῳ ζητοῦντι καλοὺς μαργαρίτας·
45 A nouveau le royaume des cieux est comparable à un marchand qui cherche de belles perles:

46 εὑρὼν δὲ ἕνα πολύτιμον μαργαρίτην ἀπελθὼν πέπρακεν πάντα ὅσα εἶχεν καὶ ἠγόρασεν αὐτόν.
46 ayant trouvé une perle très précieuse, étant parti, il a vendu tout ce qu’il avait et il l’acheta.

47 Πάλιν ὁμοία ἐστὶν ἡ βασιλεία τῶν οὐρανῶν σαγήνῃ βληθείσῃ εἰς τὴν θάλασσαν καὶ ἐκ παντὸς γένους συναγαγούσῃ·
47 A nouveau le royaume des cieux est comparable à  un filet qui est jeté à la mer et qui rassemble de tout genre:

48 ἣν ὅτε ἐπληρώθη ἀναβιβάσαντες ἐπὶ τὸν αἰγιαλὸν καὶ καθίσαντες συνέλεξαν τὰ καλὰ εἰς ἄγγη, τὰ δὲ σαπρὰ ἔξω ἔβαλον.
48 lorsqu’il fut rempli, ceux qui l’ont ramené sur le rivage et l’ont étendu, ils réunirent les bons dans un récipient et les pourris ils les jetèrent dehors.

Les textes suivants concernent le thème des membres d’un même corps:

Romains 12, 4-5

καθάπερ γὰρ ἐν ἑνὶ σώματι πολλὰ μέλη ἔχομεν, τὰ δὲ μέλη πάντα οὐ τὴν αὐτὴν ἔχει πρᾶξιν, οὕτως οἱ πολλοὶ ἓν σῶμά ἐσμεν ἐν Χριστῷ, τὸ δὲ καθ’ εἷς ἀλλήλων μέλη.
En effet, exactement comme dans un seul corps nous avons de nombreux membres, mais que tous les membres n’ont pas la même opération, de même nous sommes nombreux et nous sommes un seul corps en Christ, mais considérés individuellement nous sommes membres les uns des autres.

1 Corinthiens 6, 15

οὐκ οἴδατε ὅτι τὰ σώματα ὑμῶν μέλη Χριστοῦ ἐστιν;
« Vous ne savez pas que vos corps sont membres du Christ?

Éphésiens 1, 22-23

καὶ πάντα ὑπέταξεν ὑπὸ τοὺς πόδας αὐτοῦ, καὶ αὐτὸν ἔδωκεν κεφαλὴν ὑπὲρ πάντα τῇ ἐκκλησίᾳ, ἥτις ἐστὶν τὸ σῶμα αὐτοῦ, τὸ πλήρωμα τοῦ τὰ πάντα ἐν πᾶσιν πληρουμένου.
Et il a tout mis sous ses pieds [du Christ] et il l’a donné comme tête au-dessus de tout à l’église, qui est son corps, la plénitude de celui qui accomplit tout en tous.

Ephésiens 5, 23

ὡς καὶ ὁ Χριστὸς κεφαλὴ τῆς ἐκκλησίας, αὐτὸς σωτὴρ τοῦ σώματος.
comme aussi le Christ est tête de l’église, c’est lui qui est sauveur du corps.

Colossiens 1, 17-18

καὶ αὐτός ἐστιν πρὸ πάντων καὶ τὰ πάντα ἐν αὐτῷ συνέστηκεν, καὶ αὐτός ἐστιν ἡ κεφαλὴ τοῦ σώματος, τῆς ἐκκλησίας·
et lui [le fils de l’amour du Père] est avant tout et tout a été réuni en lui et lui, il est la tête du corps, de l’église;

Colossiens 1, 4-23

4 ἀκούσαντες τὴν πίστιν ὑμῶν ἐν Χριστῷ Ἰησοῦ καὶ τὴν ἀγάπην ἣν ἔχετε εἰς πάντας τοὺς ἁγίους
4 Ayant entendu votre foi dans Christ Jésus et l’amour que vous avez pour tous les saints

5 διὰ τὴν ἐλπίδα τὴν ἀποκειμένην ὑμῖν ἐν τοῖς οὐρανοῖς, ἣν προηκούσατε ἐν τῷ λόγῳ τῆς ἀληθείας τοῦ εὐαγγελίου
5 par l’espérance qui est en réserve pour vous dans les cieux, celle que vous avez entendu auparavant dans la parole de vérité de la bonne nouvelle (εὐαγγελίου évangile)

6 τοῦ παρόντος εἰς ὑμᾶς, καθὼς καὶ ἐν παντὶ τῷ κόσμῳ ἐστὶν καρποφορούμενον καὶ αὐξανόμενον καθὼς καὶ ἐν ὑμῖν, ἀφ’ ἧς ἡμέρας ἠκούσατε καὶ ἐπέγνωτε τὴν χάριν τοῦ Θεοῦ ἐν ἀληθείᾳ·
qui est arrivé jusqu’à vous et qui porte du fruit dans tout l’univers et qui grandit aussi en vous, depuis le jour que vous avez entendu et vous avez connu la grâce de dieu dans la vérité:

7 καθὼς ἐμάθετε ἀπὸ Ἐπαφρᾶ τοῦ ἀγαπητοῦ συνδούλου ἡμῶν, ὅς ἐστιν πιστὸς ὑπὲρ ὑμῶν διάκονος τοῦ Χριστοῦ,
7 comme vous [l’] avez appris de Epaphras, notre bien-aimé compagnon de service, qui est digne de confiance au service du Christ auprès de vous

8 ὁ καὶ δηλώσας ἡμῖν τὴν ὑμῶν ἀγάπην ἐν Πνεύματι.
8 et qui nous a montré votre amour dans l’Esprit.

9 Διὰ τοῦτο καὶ ἡμεῖς, ἀφ’ ἧς ἡμέρας ἠκούσαμεν, οὐ παυόμεθα ὑπὲρ ὑμῶν προσευχόμενοι καὶ αἰτούμενοι ἵνα πληρωθῆτε τὴν ἐπίγνωσιν τοῦ θελήματος αὐτοῦ ἐν πάσῃ σοφίᾳ καὶ συνέσει πνευματικῇ,
9 C’est pour cela aussi que nous, depuis le jour où nous avons entendu [cela], sans cesse prions pour vous et nous demandons que vous soyez comblés de la connaissance de sa volonté en toute sagesse et compréhension spirituelle,

10 περιπατῆσαι ἀξίως τοῦ Κυρίου εἰς πᾶσαν ἀρεσκείαν, ἐν παντὶ ἔργῳ ἀγαθῷ καρποφοροῦντες καὶ αὐξανόμενοι τῇ ἐπιγνώσει τοῦ Θεοῦ,
10 que vous marchiez en étant dignes du Seigneur vers tout ce qui lui plaît, portant du fruit en toute bonne œuvre et grandissant dans la connaissance de dieu,

11 ἐν πάσῃ δυνάμει δυναμούμενοι κατὰ τὸ κράτος τῆς δόξης αὐτοῦ εἰς πᾶσαν ὑπομονὴν καὶ μακροθυμίαν, μετὰ χαρᾶς
11 en étant rendus puissants en toute puissance selon la force de sa gloire qui vous conduit vers toute persévérance et patience, avec joie

12 εὐχαριστοῦντες τῷ Πατρὶ τῷ ἱκανώσαντι ὑμᾶς εἰς τὴν μερίδα τοῦ κλήρου τῶν ἁγίων ἐν τῷ φωτί·
12 en rendant grâce au Père qui nous rend capables d’avoir part au groupe (κλήρου ce qui est partagé, reçu, assigné) des saints dans la lumière:

13 ὃς ἐρύσατο ἡμᾶς ἐκ τῆς ἐξουσίας τοῦ σκότους καὶ μετέστησεν εἰς τὴν βασιλείαν τοῦ Υἱοῦ τῆς ἀγάπης αὐτοῦ,
13 il nous a arrachés au pouvoir des ténèbres et nous a transféré dans le royaume du Fils de son amour,

14 ἐν ᾧ ἔχομεν τὴν ἀπολύτρωσιν, τὴν ἄφεσιν τῶν ἁμαρτιῶν·
14 dans lequel [le Fils] nous avons le rachat, le pardon (ἄφεσιν le laisser  aller) des fautes:

15 ὅς ἐστιν εἰκὼν τοῦ Θεοῦ τοῦ ἀοράτου, πρωτότοκος πάσης κτίσεως,
15 Il [le Fils] est l’image du dieu invisible, le premier-né de toute la création,

16 ὅτι ἐν αὐτῷ ἐκτίσθη τὰ πάντα ἐν τοῖς οὐρανοῖς καὶ ἐπὶ τῆς γῆς, τὰ ὁρατὰ καὶ τὰ ἀόρατα, εἴτε θρόνοι εἴτε κυριότητες εἴτε ἀρχαὶ εἴτε ἐξουσίαι· τὰ πάντα δι’ αὐτοῦ καὶ εἰς αὐτὸν ἔκτισται·
16 parce qu’en lui tout a été créé dans les cieux et sur la terre, les choses visibles et invisibles, trônes, seigneuries, principautés et dominations: tout a été créé par lui et pour lui;

17 καὶ αὐτός ἐστιν πρὸ πάντων καὶ τὰ πάντα ἐν αὐτῷ συνέστηκεν,
17 et c’est lui qui est avant toute chose et tout est en lui réuni,

18 καὶ αὐτός ἐστιν ἡ κεφαλὴ τοῦ σώματος, τῆς ἐκκλησίας· ὅς ἐστιν ἀρχή, πρωτότοκος ἐκ τῶν νεκρῶν, ἵνα γένηται ἐν πᾶσιν αὐτὸς πρωτεύων,
18 et il est la tête du corps, de l’église: lui qui est le principe, le premier-né des morts, afin qu’il soit en tout le premier,

19 ὅτι ἐν αὐτῷ εὐδόκησεν πᾶν τὸ πλήρωμα κατοικῆσαι
19 puisque [dieu] a estimé bon que demeure en lui toute la plénitude

20 καὶ δι’ αὐτοῦ ἀποκαταλλάξαι τὰ πάντα εἰς αὐτόν, εἰρηνοποιήσας διὰ τοῦ αἵματος τοῦ σταυροῦ αὐτοῦ, δι’ αὐτοῦ εἴτε τὰ ἐπὶ τῆς γῆς εἴτε τὰ ἐν τοῖς οὐρανοῖς.
20 et que par lui tout soit réconcilié avec lui, faisant la paix par le sang de sa croix, par lui, que ce soit sur la terre, que ce soit dans les cieux.

21 καὶ ὑμᾶς ποτε ὄντας ἀπηλλοτριωμένους καὶ ἐχθροὺς τῇ διανοίᾳ ἐν τοῖς ἔργοις τοῖς πονηροῖς,
21 Et vous, qui étiez autrefois étrangers et hostiles par la pensée dans des œuvres mauvaises,

22 νυνὶ δὲ ἀποκατήλλαξεν ἐν τῷ σώματι τῆς σαρκὸς αὐτοῦ διὰ τοῦ θανάτου, παραστῆσαι ὑμᾶς ἁγίους καὶ ἀμώμους καὶ ἀνεγκλήτους κατενώπιον αὐτοῦ,
22 mais voici qu’il vous a réconciliés dans le corps de sa chair par la mort, pour vous placer debout devant lui, saints, sans tache, irréprochables,

23 εἴ γε ἐπιμένετε τῇ πίστει τεθεμελιωμένοι καὶ ἑδραῖοι καὶ μὴ μετακινούμενοι ἀπὸ τῆς ἐλπίδος τοῦ εὐαγγελίου οὗ ἠκούσατε, τοῦ κηρυχθέντος ἐν πάσῃ κτίσει τῇ ὑπὸ τὸν οὐρανόν, οὗ ἐγενόμην ἐγὼ Παῦλος διάκονος.
23 dans le mesure où vous serez restés stables, inébranlables et sans vous éloigner de la foi de la bonne nouvelle (τοῦ εὐαγγελίου de l’évangile), que vous avez écouté, celui qui a été proclamé dans toute la création celle sous les cieux, celui dont je suis devenu le serviteur (διάκονος diacre).

1 Corinthiens 12, 4-27

4 Διαιρέσεις δὲ χαρισμάτων εἰσίν, τὸ δὲ αὐτὸ Πνεῦμα·
4 Il y des distinctions de dons (χαρισμάτων de charismes), mais c’est le même Esprit:

5 καὶ διαιρέσεις διακονιῶν εἰσιν, καὶ ὁ αὐτὸς Κύριος·
5 et il y a des distinctions de services et c’est le même Seigneur:

6 καὶ διαιρέσεις ἐνεργημάτων εἰσίν, ὁ δὲ αὐτὸς Θεός ὁ ἐνεργῶν τὰ πάντα ἐν πᾶσιν.
6 et il y a des distinctions dans les activités, mais c’est le même Dieu qui opère tout en tous.

7 ἑκάστῳ δὲ δίδοται ἡ φανέρωσις τοῦ Πνεύματος πρὸς τὸ συμφέρον.
7 à chacun est donné la manifestation de l’Esprit pour le profit commun.

8 ᾧ μὲν γὰρ διὰ τοῦ Πνεύματος δίδοται λόγος σοφίας, ἄλλῳ δὲ λόγος γνώσεως κατὰ τὸ αὐτὸ Πνεῦμα,
8 En effet, à l’un par l’Esprit est donnée une paroles de sagesse, à un autre une parole de connaissance selon le même Esprit,

9 ἑτέρῳ πίστις ἐν τῷ αὐτῷ Πνεύματι, ἄλλῳ δὲ χαρίσματα ἰαμάτων ἐν τῷ ἑνὶ Πνεύματι,
9 à un autre encore la foi en ce même Esprit, à un autre les dons des remèdes [guérisons] dans ce même unique Esprit,

10 ἄλλῳ δὲ ἐνεργήματα δυνάμεων, ἄλλῳ δὲ προφητεία, ἄλλῳ δὲ διακρίσεις πνευμάτων, ἑτέρῳ γένη γλωσσῶν, ἄλλῳ δὲ ἑρμηνεία γλωσσῶν·
10 à un autre des actes de puissances [des miracles], à un autre de discerner les esprits, à un autre encore des genres de langues, à un autre l’interprétation des langues:

11 πάντα δὲ ταῦτα ἐνεργεῖ τὸ ἓν καὶ τὸ αὐτὸ Πνεῦμα, διαιροῦν ἰδίᾳ ἑκάστῳ καθὼς βούλεται.
11 c’est tout cela qu’opère l’unique et même Esprit, distribuant une propriété particulière à chacun comme il veut.

12 Καθάπερ γὰρ τὸ σῶμα ἕν ἐστιν καὶ μέλη πολλὰ ἔχει, πάντα δὲ τὰ μέλη τοῦ σώματος πολλὰ ὄντα ἕν ἐστιν σῶμα, οὕτως καὶ ὁ Χριστός·
12 En effet, exactement comme le corps est un et possède de nombreuse parties et bien que toutes les parties du corps soient nombreuses, il y a un seul corps, ainsi est aussi le Christ:

13 καὶ γὰρ ἐν ἑνὶ Πνεύματι ἡμεῖς πάντες εἰς ἓν σῶμα ἐβαπτίσθημεν, εἴτε Ἰουδαῖοι εἴτε Ἕλληνες, εἴτε δοῦλοι εἴτε ἐλεύθεροι. καὶ πάντες ἓν Πνεῦμα ἐποτίσθημεν.
13 en effet, nous tous nous avons été baptisés dans un seul unique Esprit, que ce soit les juifs ou les grecs, les esclaves ou les libres, tous nous avons été abreuvés dans l’Esprit.

14 καὶ γὰρ τὸ σῶμα οὐκ ἔστιν ἓν μέλος ἀλλὰ πολλά.
14 en effet, le corps n’est pas une seule partie, mais nombreuses.

15 ἐὰν εἴπῃ ὁ πούς Ὅτι οὐκ εἰμὶ χείρ, οὐκ εἰμὶ ἐκ τοῦ σώματος, οὐ παρὰ τοῦτο οὐκ ἔστιν ἐκ τοῦ σώματος.
15 Si le pied disait: « Je ne suis pas une main, je ne fais pas partie du corps », ce n’est pas pour cela qu’il ne ferait pas partie du corps.

16 καὶ ἐὰν εἴπῃ τὸ οὖς Ὅτι οὐκ εἰμὶ ὀφθαλμός, οὐκ εἰμὶ ἐκ τοῦ σώματος, οὐ παρὰ τοῦτο οὐκ ἔστιν ἐκ τοῦ σώματος.
16 Et si l’oreille disait: « Je ne suis pas un oeil, je ne fais pas partie du corps », ce n’est pas pour cela qu’il ne ferait pas partie du corps.

17 εἰ ὅλον τὸ σῶμα ὀφθαλμός, ποῦ ἡ ἀκοή; εἰ ὅλον ἀκοή, ποῦ ἡ ὄσφρησις;
17 Si tout le corps était un oeil, où serait l’ouïe? Si tout était ouïe, où serait l’odorat?

18 νῦν δὲ ὁ Θεὸς ἔθετο τὰ μέλη, ἓν ἕκαστον αὐτῶν ἐν τῷ σώματι καθὼς ἠθέλησεν.
18 mais, voici que Dieu a placé les membres, un pour chacun d’eux dans le corps, selon ce qu’il a voulu.

19 εἰ δὲ ἦν τὰ πάντα ἓν μέλος, ποῦ τὸ σῶμα;
19 si tous [ces membres] étaient un seul membre, où serait le corps?

20 νῦν δὲ πολλὰ μὲν μέλη, ἓν δὲ σῶμα.
20 mais, voici que nombreux sont les membres, un, par contre est le corps.

21 οὐ δύναται δὲ ὁ ὀφθαλμὸς εἰπεῖν τῇ χειρί Χρείαν σου οὐκ ἔχω, ἢ πάλιν ἡ κεφαλὴ τοῖς ποσίν Χρείαν ὑμῶν οὐκ ἔχω·
21 Il n’est pas possible que l’oeil dise à la main: « Je n’ai pas besoin de toi », ou, à nouveau, la tête aux pieds: « Je n’ai pas besoin de vous. »

22 ἀλλὰ πολλῷ μᾶλλον τὰ δοκοῦντα μέλη τοῦ σώματος ἀσθενέστερα ὑπάρχειν ἀναγκαῖά ἐστιν,
22 mais, beaucoup plus, les membres qui semblent être les plus faibles sont nécessaires,

23 καὶ ἃ δοκοῦμεν ἀτιμότερα εἶναι τοῦ σώματος, τούτοις τιμὴν περισσοτέραν περιτίθεμεν, καὶ τὰ ἀσχήμονα ἡμῶν εὐσχημοσύνην περισσοτέραν ἔχει,
23 et celles que nous estimons être les moins honorables du corps, ce sont celles-là que nous honorons le plus, et celles qui ne sont pas apparentes [honteuses], elles ont le plus beau décor,

24 τὰ δὲ εὐσχήμονα ἡμῶν οὐ χρείαν ἔχει. ἀλλὰ ὁ θεὸς συνεκέρασεν τὸ σῶμα, τῷ ὑστερουμένῳ περισσοτέραν δοὺς τιμήν,
24 Tandis que celles qui ont la belle apparence, il n’y a pas besoin [de les embellir]. Mais dieu a arrangé le corps ayant donné à ce qui en manque le plus d’honneur,

25 ἵνα μὴ ᾖ σχίσμα ἐν τῷ σώματι, ἀλλὰ τὸ αὐτὸ ὑπὲρ ἀλλήλων μεριμνῶσιν τὰ μέλη.
25 afin qu’il n’y ait pas de division dans le corps, mais que les membres prennent soin de la même façon les uns les autres.

26 καὶ εἴτε πάσχει ἓν μέλος, συνπάσχει πάντα τὰ μέλη· εἴτε δοξάζεται μέλος, συνχαίρει πάντα τὰ μέλη.
26 Et si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui: si un membre est glorifié, tous les membres se réjouissent avec lui.

27 ὑμεῖς δέ ἐστε σῶμα Χριστοῦ καὶ μέλη ἐκ μέρους.
27 vous, vous êtes le corps du Christ et [vous êtes] des membres individuellement [considérant la partie]

2 Rétroliens / Pings

  1. La relation filiale – Bible
  2. Le Sabbat, le repos de Dieu – Bible

Les commentaires sont fermés.