Marc 10, 17-27 Que devrais-je faire pour hériter de la vie éternelle?

Marc 10, 17-27: Que devrais-je faire pour hériter de la vie éternelle?

17 Καὶ ἐκπορευομένου αὐτοῦ εἰς ὁδὸν προσδραμὼν εἷς καὶ γονυπετήσας αὐτὸν ἐπηρώτα αὐτόν· Διδάσκαλε ἀγαθέ, τί ποιήσω ἵνα ζωὴν αἰώνιον κληρονομήσω;
Et, Jésus prenant le chemin, quelqu’un courant vers lui, s’étant mis à genoux devant lui, lui demanda: « Bon maître, que devrais-je faire pour hériter de la vie éternelle? »

18 ὁ δὲ Ἰησοῦς εἶπεν αὐτῷ· Τί με λέγεις ἀγαθόν; οὐδεὶς ἀγαθὸς εἰ μὴ εἷς ὁ θεός.
Alors, Jésus lui dit: « Pourquoi tu m’appelles bon? Personne n’est bon, sinon l’unique dieu.

19 τὰς ἐντολὰς οἶδας· Μὴ φονεύσῃς, Μὴ μοιχεύσῃς, Μὴ κλέψῃς, Μὴ ψευδομαρτυρήσῃς, Μὴ ἀποστερήσῃς, Τίμα τὸν πατέρα σου καὶ τὴν μητέρα.
Tu connais les commandements: tu ne tueras pas, tu ne commettras pas d’adultère, tu ne voleras pas, tu ne témoigneras pas le faux, tu ne tromperas pas ton prochain, honore ton père et ta mère.

20 ὁ δὲ ἔφη αὐτῷ· Διδάσκαλε, ταῦτα πάντα ἐφυλαξάμην ἐκ νεότητός μου.
Et il lui dit: « Maître, tout cela je l’ai gardé depuis mon enfance. »

21 ὁ δὲ Ἰησοῦς ἐμβλέψας αὐτῷ ἠγάπησεν αὐτὸν καὶ εἶπεν αὐτῷ· Ἕν σε ὑστερεῖ· ὕπαγε ὅσα ἔχεις πώλησον καὶ δὸς τοῖς πτωχοῖς, καὶ ἕξεις θησαυρὸν ἐν οὐρανῷ, καὶ δεῦρο ἀκολούθει μοι.
Alors, Jésus l’ayant regardé en face, l’aima et lui dit: « Une chose te manque: vas, tu ce que tu possèdes vends-le et donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel et à ce moment suis-moi.

22 ὁ δὲ στυγνάσας ἐπὶ τῷ λόγῳ ἀπῆλθεν λυπούμενος, ἦν γὰρ ἔχων κτήματα πολλά.
Mais celui-ci, ayant pris un air sombre à cette parole s’en alla triste, en effet, il possédait beaucoup de biens.

23 Καὶ περιβλεψάμενος ὁ Ἰησοῦς λέγει τοῖς μαθηταῖς αὐτοῦ· Πῶς δυσκόλως οἱ τὰ χρήματα ἔχοντες εἰς τὴν βασιλείαν τοῦ θεοῦ εἰσελεύσονται.
Et, regardant autour de lui, Jésus dit à ses disciples: « Combien difficilement ceux qui possèdent des richesses arriveront au royaume de dieu. »

24 οἱ δὲ μαθηταὶ ἐθαμβοῦντο ἐπὶ τοῖς λόγοις αὐτοῦ. ὁ δὲ Ἰησοῦς πάλιν ἀποκριθεὶς λέγει αὐτοῖς· Τέκνα, πῶς δύσκολόν ἐστιν [τοὺς πεποιθότας ἐπὶ χρήμασιν] εἰς τὴν βασιλείαν τοῦ θεοῦ εἰσελθεῖν·
Mais, les disciples s’étonnaient au sujet de ses paroles. Alors, Jésus, en répliquant à nouveau, leur dit: « [Mes] enfants, comment il est difficile [à ceux qui confient dans les richesses] d’entrer dans le royaume de dieu.

25 εὐκοπώτερόν ἐστιν κάμηλον διὰ τῆς τρυμαλιᾶς τῆς ῥαφίδος διελθεῖν ἢ πλούσιον εἰς τὴν βασιλείαν τοῦ θεοῦ εἰσελθεῖν.
25 Il est plus aisé qu’un chameau passe à travers le trou d’une aiguille qu’un riche entre dans le royaume de dieu. »

26 οἱ δὲ περισσῶς ἐξεπλήσσοντο λέγοντες πρὸς ἑαυτούς· Καὶ τίς δύναται σωθῆναι;
26 Alors, les disciples étaient frappés encore plus, se disant les uns aux autres: « Et qui peut être sauvé? »

27 ἐμβλέψας αὐτοῖς ὁ Ἰησοῦς λέγει· Παρὰ ἀνθρώποις ἀδύνατον ἀλλ’ οὐ παρὰ θεῷ, πάντα γὰρ δυνατὰ παρὰ τῷ θεῷ.
Les ayant regardés en face, Jésus dit: « De la part des hommes c’est impossible, mais non de la part de dieu, en effet, tout est possible de la part de dieu. »

Si l’on pense pouvoir acheter la bienveillance divine, cela est impossible car il s’agit d’un don. Le don de la vie qui est offert à l’enfant, même avant qu’il vienne au monde. C’est pour cela que Jésus s’adresse ici aux apôtres en les appelant « tekna », enfants, comme pour dire: « Vous êtes mes enfants, les enfants chéris de dieu, pourquoi craindre? Même si vous abandonnez vos richesses votre père prendra soin de vous. »
Il n’y a donc pas de monnaie pour acheter l’amour de Dieu, cela nous est acquis d’avance car c’est lui qui nous a appelés à la vie. Cela n’est possible qu’à dieu. Nous n’avons pas à le mériter mais à le reconnaître, en faisant confiance.